L’équipe de Bela Ttiki vous ouvre ses portes et son cœur

Ça se passe en ville Une ville de Talents

7 juillet 2024 3 min

Depuis quelques mois, à l’ombre de la pépinière d’entreprises de glisse Olatu Leku, un restaurant a ouvert ses portes. L’équipage singulier mais rempli de compétences accueille les clients avec plaisir.

Ce lundi matin, les employés s’affairent dans la cuisine de Bela Ttiki. C’est à peine si on remarque leur particularité, tant ils ont l’air à leur aise dans leurs missions. Car au sein de Bela Ttiki, restaurant lové au cœur d’Olatu Leku, le centre d’affaires et d’innovation des entreprises de glisse et d’outdoor, l’équipe est composée d’équipiers en situation d’handicap.

Un restaurant inclusif et participatif

Bela Ttiki est une antenne de l’établissement et service d’accompagnement par le travail (Esat) Les Ateliers d’Alanvie situé à Biarritz. L’Esat dépend de l’association Caminante qui accompagne les personnes souffrant de troubles psychique et/ou de légère déficience intellectuelle.

Nicolas Marinier est le directeur de l’Esat Caminante (qui regroupe 3 Esat sur 5 lieux d’interventions médico-sociales et de productions de savoirs-faire professionnels) animant un projet avec un équipage de 140 personnes encadrants et co-équipiers d’Esat. Nathalie Vaquero est la directrice adjointe. Ils sont tous deux enchantés d’avoir créé cette aventure humaine après avoir répondu à un appel d’offres.

Un sentiment d'utilité

« Bela Ttiki est un tremplin pour intégrer ensuite le monde du travail. Il s’agit à la fois d’un projet de vie et d’un projet professionnel », explique Nathalie Vaquero.

« L’organisation inclusive du travail est respectueuse de leur possibilité et de leur impossibilité. Le but de ce projet est qu’ils éprouvent un sentiment d’utilité », complète Nicolas Marinier.

Et ça marche ! A entendre le ressenti des équipiers de la brigade, le pari semble réussi. 

Xabi préfère la cuisine

Charlotte, monitrice d’atelier, gère la brigade du restaurant, composée de Bastien, Xabi, Aymeric et de deux autres équipiers. Chaque semaine, ils tournent sur les postes même s’ils ont tous leurs préférences.

Par exemple, Xabi aime beaucoup être en cuisine. « C’est lui qui fait le pain que l’on sert aux clients, explique Charlotte. Il a d’ailleurs eu une expérience en boulangerie ».

Bastien aime le contact avec le public

Aymeric, le roi des cookies aime occuper tous les postes. Il trouve le lieu très chouette, d’autant plus que c’est à deux pas de chez lui : « J’ai investi dans un vélo pour venir travailler. Avec les pistes cyclables, c’est très facile depuis Hausquette ».

Bastien est ravi de faire partie d’une équipe restreinte. Il apprécie de travailler en autonomie : « Parfois, Charlotte nous laisse tout gérer et c’est très appréciable », explique le jeune homme qui aime particulièrement être en salle et au contact avec les clients.

Leur souhait : avoir plus de clients

Une jeune fille, qui complète la brigade cette semaine-là, reconnaît que la polyvalence est un avantage. « On participe à tous les tâches, on s’occupe même de l’encaissement. Charlotte nous fait confiance et c’est très valorisant et ça nous permet de nous rendre compte que l’on sait gérer ».

La monitrice, quant à elle est heureuse que ce projet existe : « on est tous acteurs de cette aventure. Je remarque qu’ils s’épanouissent. Je les sens heureux. Ça donne envie de continuer à s’investir ».

Maintenant que tout roule au sein de la brigade, que les appréhensions de chacun se sont envolées et qu’ils se sentent à l’aise dans leur nouveau lieu de travail, le souhait de tous est de voir les clients pousser la porte de leur établissement en nombre. Pour les accueillir avec plaisir et se sentir utiles. 

par Alexandra Partager

Vous pourriez aimer