Une BD pour panser les plaies de la guerre d’Algérie

Une ville de Talents

2 avril 2024 3 min

Michet Buhot livre le témoignage de son père sur la guerre d’Algérie. Enseignant en histoire-géographie au collège Endarra, Michel Buhot a choisi la bande-dessinée comme support pour rendre hommage à son père, rentré paraplégique alors qu’il était sur le front lors de la guerre d’Algérie.

Michel Buhot, 49 ans, professeur d’histoire-géographie au collège Endarra, a toujours eu envie que son père, Daniel, lui raconte ce qu’il a vécu lors de la guerre d’Algérie. Daniel était destiné à une vie de marin-pêcheur, à Barfleur en Normandie, comme son père et son grand-père, avant d’être appelé à l’âge de 20 ans, en 1957 pour aller combattre en Algérie. Il en revient un an plus tard, paraplégique. Michel a toujours connu son père en fauteuil, mais comme beaucoup d’appelés du contingent, Daniel se raconte peu. « Il y avait une sorte de tabou. J’avais beau lui posé des questions, les réponses étaient très vagues et il passait vite à autre chose ».

Une quête personnelle

Il réussit à convaincre son père, en 2000, à la naissance de ses petits-enfants de retranscrire ses souvenirs. « Son témoignage est sincère, très direct ». Des écrits de son père, Michel en fait un petit livre, tiré à 40 exemplaires « uniquement pour la famille et les amis ». Mais pour le professeur d’histoire-géo, ce n’est pas satisfaisant : « Au départ, il s’agissait d’une quête personnelle. Puis, je me suis dis que c’était dommage de garder cette histoire pour moi ». Les hasards de la vie lui font rencontrer Renaud Eusèbe, un dessinateur de bande-dessinée. L’idée de raconter son père en BD prend alors tout son sens. Après 15 mois de travail acharné, sort en mars 2023, Au bout de la piste, un ouvrage de 130 pages dans lequel Michel retrace le parcours de vie de son père alternant les flashbacks et le présent, lorsque son père, sur son lit d’hôpital en 2019, revient sur des périodes de sa vie.

Un double projet

Ces flashbacks sont l’occasion de découvrir l’enfance de Daniel en Normandie marquée par l’occupation allemande et le débarquement ou sa brève expérience de marin-pêcheur. Mais c’est surtout sur les souvenirs de son service militaire durant la guerre d’Algérie qu’il s’attarde. Enfin, il évoque sa vie de Grand Invalide de Guerre et ses nombreux combats contre les complications médicales.

« Lorsque mon père a été hospitalisé en 2019 et que je lui ai demandé de me parler de lui, mon projet était double : retranscrire les mémoires de mon père, et le faire sortir de sa chambre d’hôpital en le plongeant dans ses souvenirs. Et cela a fonctionné. Il a réussi à s’évader en me racontant son histoire. Je suis content d’avoir convaincu mon père de transmettre, et heureux d’avoir sorti la BD. »

Michel Buhot, « Au bout de la piste », ed. Vent d’Amont, 25€

par Alexandra Partager

Vous pourriez aimer